La min’Etat Rose Mutombo pose la première pierre pour la construction du siège du Conseil d’Etat à Kinshasa

La min’Etat Rose Mutombo pose la première pierre pour la construction du siège du Conseil d’Etat à Kinshasa

Les travaux de construction de cet immeuble de 5 niveaux ont été lancés le samedi 29 janvier par la ministre d’Etat en charge de la Justice, représentant le Chef de l’Etat empêché, en présence du Premier président et du Procureur général près le Conseil d’Etat…

C’est parti pour 18 mois de marathon pour la construction d’un nouveau palais de justice exclusivement dédié aux juridictions de l’ordre administratif à Kinshasa. Samedi 29 janvier, la min’Etat en charge de la Justice, Rose Mutombo, représentante personnelle du Chef de l’Etat pour la circonstance, a posé la première pierre pour lancer effectivement les travaux, tout juste 3 jours après la formalisation de l’accord entre le gouvernement RD-congolais et l’entreprise italienne GIMACO SRL, chargée de l’exécution des travaux.

Prenant la parole pour accueillir ses hôtes, le premier président du Conseil d’Etat, le Professeur Félix Vunduawe te Pemako s’est refusé de revendiquer quelques honneurs que ce soient. Pour lui, tous les mérites sont à mettre à l’actif du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, qui, dans sa vision, a «pris le relais de ses prédécesseurs pour parachever le processus d’éclatement du pouvoir judiciaire en 3 entités que sont la Cour constitutionnelle, la Cour de cassation et le Conseil d’Etat».

Tout en relevant la chance qu’a la RD-Congo d’avoir Félix Tshisekedi pour magistrat suprême, le Professeur Félix Vunduawe a exprimé toute sa gratitude envers ce dernier pour l’avoir maintenu à la tête du Conseil d’Etat avec pour mission de procéder à l’installation effective des cours et tribunaux administratifs mais également pour la nomination d’Octave Tela comme Procureur général près le Conseil d’Etat. «Ce jour est celui du Président de la République car il marque le couronnement de sa vision d’instaurer un véritable Etat de droit au pays», a insisté le Professeur Félix Vunduawe.

Pour sa part, Filipo Giovannoni, Directeur général de GIMACO, a promis de doter le Conseil d’Etat d’un bâtiment «conforme au projet présenté en utilisant les dernières avancées technologiques italiennes». Tout en reconnaissant la lourde charge qu’est la sienne, le DG de GIMACO a salué la mémoire de feu Luc Atanasio, diplomate italien assassiné l’année passée dans l’Est de la RD-Congo. «C’est lui le vrai tuteur de ce projet. Il m’a encouragé à venir travailler en RD-Congo», a-t-il avoué. Et d’ajouter: «nous mettrons à profit la main d’œuvre locale à travers la Wagenya General Contractors, notre partenaire, qui bénéficiera également d’un transfert des technologies».

Un imposant bâtiment loin du centre des affaires

L’imposant bâtiment de 5 étages comportera plus de 120 bureaux et des salles d’audience et abritera le siège du Conseil d’Etat ainsi que les cours et tribunaux administratifs de Kinshasa. Pour plus d’un observateur, la construction du siège de la plus haute juridiction de l’ordre administratif dans la commune de Kasa-Vubu devrait donner plus de prestige à cette commune qui immortalise le tout premier Chef de l’Etat de la RD-Congo.

Situé dans une parcelle mesurant 1 hectare, 21 ares et 61 centiares dans le site de l’ancien cimetière de Kasa-Vubu, le nouveau siège du Conseil d’Etat sera prêt dans une année et demi. Il sied ici de noter que le processus ayant débouché à la convention entre GIMACO et le gouvernement RD-congolais a bel et bien respecté les lois en matière de passation des marchés. Cette cérémonie a été rehaussé de la présence de plusieurs membres du gouvernement, des animateurs des institutions d’appui à la démocratie, des autorités de la Police et de l’Armée, des diplomates ainsi que de plusieurs autres autorités socio-politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *